blogs.fr: Blog multimédia 100% facile et gratuit

Luchon, La Reine Des Pyrénées

Blog multimédia 100% facile et gratuit

 

BLOGS

La huitième édition du Festival de Luchon est une belle réussite

La huitième édition du Festival de Luchon est une belle réussite

Blog dans la catégorie :
Actualités

 

Statistiques

 




Signaler un contenu illicite

 

Luchon, La Reine Des Pyrénées

Du Charme Et De l’Esprit Dans Les Pyrénées

Le 08/02/2006

La « sublime et lumineuse » Marie Gillain Anne Caillon Frédéric Diefenthal Gérard Cuq Marie Gillain et Gérard Cuq

La « sublime et lumineuse » Marie Gillain
La « sublime et lumineuse » Marie Gillain 

Du Charme Et De L’Esprit Dans Les Pyrénées

 

 

 

A l’image, sublime et lumineuse, de Marie Gillain qui est venue présenter pour TF1 une réalisation du toulousain Gérard Cuq, « La voie de Laura », une mini-série dramatique tournée dans les Pyrénées, le Festival de Luchon a tenu toutes ses promesses. D’une part, le public, nombreux, a pu profiter des artistes et des productions diffusées, mais l’ensemble des professionnels a pu, durant ces cinq jours d’air pur, se rencontrer et travailler un relationnel précieux… et repartir revigoré et épuisé.

 

          Qu’ils soient acteurs, réalisateurs, scénaristes, décorateurs, qu’ils travaillent dans les métiers de l’image ou du son, ou encore dans les métiers de la communication ou, fin du fin, qu’ils exercent le Ô combien noble métier de producteur (car pour toute réalisation, quelle qu’elle soit, il faut de l’argent, et souvent beaucoup, beaucoup d’argent), le Festival de Luchon peut s’enorgueillir, légitimement, d’accueillir, durant ces cinq journées, tout ce que le monde de l’audiovisuel peut représenter comme « professionnels de la profession ».

 

           Et, à entendre les discours de la Présidente de l’association organisatrice, Claude Coret, ainsi que ceux des politiques de tout bord qui se sont exprimés, à la demande du Directeur du Festival, Christian Cappe, désormais le Festival de Luchon va se développer au travers d’un « Label », celui du Pays de Comminges-Pyrénées, en associant désormais à cet événementiel de février tout un travail de fond, en relation avec l’industrie audiovisuelle, et en se tournant délibérément vers deux axes : la culture, avec des partenariats au niveau de l’Education Nationale, et la formation professionnelle, en s’attachant à ce que le Pays de Comminges devienne un outil et une référence professionnelle pour tout le monde de l’audiovisuel.

 

          C’est un travail de Titan qui attend donc les commingeois : Organiser, fédérer les collectivités, toutes les collectivités, afin de financer cette « fenêtre  sur le monde » d’aujourd’hui, et sur celui de demain, qu’est le Festival de Luchon. Festival de renommée nationale et internationale, ce n’est qu’en local qu’il continuera d’exister. Et ce n’est qu’en local que nous serons tous récompensés, en faisant en sorte que la Reine des Pyrénées, notre Reine des Pyrénées, soit toujours la terre d’accueil d’autres reines, comme la sublime et lumineuse Marie Gillain.

 

Jérôme HOTTA

 

 

 

 

 

 

 

 

Florence Pernel est la marraine du Festival 2OO6

Le 21/11/2006

Florence Pernel... au naturel Florence Pernel, en recadrage sur charme...

Florence Pernel... au naturel
Florence Pernel... au naturel 

Article paru dans « Le Petit Journal » du jeudi 21 janvier 2006

 

La programmation du Festival de Luchon nous a été dévoilée

 

Les Pyrénées sous le charme…

 

Florence Pernel, l’héroïne de la célèbre série de TF1 « Le Juge est une femme », est venue spécialement de Paris à Toulouse, ce vendredi 20, afin de présenter, lors d’une conférence de presse plutôt conviviale, la huitième édition du Festival de Luchon qui aura lieu du mardi 31 janvier au dimanche 5 février. Membre du Jury, elle assurera aussi la promotion de sa dernière œuvre : « Je t’aime à te tuer » !

 

            Nous savons désormais qui sera le Président de cette huitième édition du Festival du Film de Télévision de Luchon : Ce sera Tchéky Karyo, et nous savons aussi qu’une pléiade d’acteurs, de producteurs, de réalisateurs et autres scénaristes, sera présent à ce rendez-vous national. Avec un espoir, celui d’avoir et de la neige, et du soleil, pour ce qui est aujourd’hui un rendez-vous unique et incontournable en France. Car, bien plus qu’un nom, le Festival de Luchon s’inscrit désormais comme étant « le » rendez-vous de tous les professionnels du petit écran.

 

            Ainsi, par le passé, ce sont des noms prestigieux qui ont fait sa renommée : Patrick Poivre d’Arvor, récompensé par le prix Cyrano pour son roman « Les enfants de l’aube », Robert Hossein, Roger Hanin, prix spécial, Vincent Pérez, Martin Lamotte, Annie Girardot, Mimie Mathy, Anthony Delon, Corinne Touzet, Guy Marchand, ou encore Thierry Frémont, Prix d’interprétation masculine pour son incarnation du tueur en série Francis Heaulme dans un remarquable téléfilm « Dans la tête du tueur ».

 

            Cette année 2006, ce ne sont donc pas moins de cinq Jurys et un Comité de lecture qui délibéreront afin de remettre une trentaine de trophées dont la plastique, tenue secrète, ne nous sera dévoilée qu’en tout début de festival. L’acteur Tchéky Karyo présidera le Jury Fiction, où 25 films seront projetés en sélection officielle, dont 18 en compétition. La comédienne Claire Borotra y sera présente dans « Les enfants j’adore » et « Alerte à Paris », Bernard Giraudeau, aux côtés de Thierry Frémont et d’Evelyne Bouix dans « L’empire du tigre », tous trois diffusés par TF1, et l’actrice fétiche du défunt commingeois Maurice Pialat, Sandrine Bonnaire, dans « Le procès de Bobigny » pour France 2.

 

            Le prix Cyrano s’attardera très certainement sur le livre, adapté, de l’ancien Gendarme Jean-François Abgrall, « Dans la tête du Tueur », qui décrit sa relation avec l’un des plus grands criminels de notre temps, Francis Heaulme. Mais il s’interrogera aussi sur la présence de Guy de Maupassant, dans 3 productions signées France 2 : « Une Vie », « Bel ami », et « Les rois maudits ». Luchon pouvait se flatter d’avoir accueilli, en son temps, Gustave Flaubert, considéré aujourd’hui comme le plus grand écrivain moderne, et ce même Flaubert, « oncle » de Maupassant, était aussi un ami très intime de sa mère… Intime au point que nombreux sont ceux qui pensent que Gustave a été bien plus qu’un père spirituel pour Guy ! Ce n’est donc, pour Luchon, qu’un juste retour des choses que d’accueillir aujourd’hui ce « fils prodigue ».

 

            Du plus people au plus littéraire, en passant par la meilleure série jeunesse, ou la meilleure bande annonce, entre acteurs branchés en pleine gloire ou grands auteurs défunts du XIXème, Luchon, la Reine des Pyrénées, nous offre, par ce festival, un moment unique où tous les publics peuvent trouver leur compte : de Frédéric Diefenthal à Valérie-Anne Giscard d’Estaing, en passant par Isabelle Alonso, ou de Jean-Pierre Martinez d’ « Avocats et associés »,  jusqu’à Bernard Tapie, le « Commissaire Valence ».

 

 

                                                                                                             Jérôme HOTTA

 

Luchon, un fer de lance pour les Pyrénées

Le 21/11/2006

Claude Coret, une ambassadrice de charme
Claude Coret, une ambassadrice de charme 

Article paru dans « Le Petit Journal » du jeudi 29 décembre 2005

 

Le Pays de Comminges s’associe au Festival du Film TV de la Reine des Pyrénées

 

Luchon, un fer de lance pour les Pyrénées…

 

Pour cette huitième édition du Festival du Film de Télévision organisée à Luchon, il n’est plus besoin de faire la preuve de « l’utilité » de celui-ci. Outil majeur de communication et de développement pour cette ville, mais aussi pour l’ensemble du Comminges, à qui il permet de rayonner durant 5 journées, il s’inscrit aussi désormais dans la réalité industrielle de la communication audiovisuelle : la production et la réalisation télé.

 

Tcheky Karyo, Corinne Touzet, Claire Borotra, Véronique Genest, Jean-Claude Brialy, Line Renaud, ou encore Frédéric Diefenthal, Bernard Giraudeau, ou Patrick Poivre d’Arvor, Bernard Tapie ou Roland Magdane… Et bien d’autres.

 

            Ce sont ces vedettes du petit écran que vous pourriez apercevoir si vous vous rendez à Luchon entre le 1er et le 5 février 2006. Fort de sept années d’expériences, ce festival s’achemine maintenant vers un développement associant communication et économie à l’échelle du Pays de Comminges-Pyrénées. D’où la création de «l’ Association du Festival TV Comminges Pyrénées », présidée par Claude Coret, qui nous a fait le grand honneur de nous accorder un entretien exclusif sur les nouvelles orientations du festival.

 

            « Lorsque nous obtenons un Prix au Festival de Luchon, vous êtes aujourd’hui suffisamment connu pour que nous puissions le clamer haut et fort dans la profession », disent les professionnels du petit écran. Et si, d’aventure, vous prenez le temps de vous concentrer sur les bandes-annonces de certains téléfilms, il est possible que vous lisiez : « cette production a reçu le Prix de la ville de Luchon… », comme Cognac, pour le Polar, Avoriaz, pour la science-fiction, et pourquoi pas, plus tard, Venise ou Berlin…

 

             Car le petit écran est partout présent, parfois fonctionnant 24/24 heures dans certains foyers, et l’image, oui, l’image de Luchon, et du Pays de Comminges, se retrouve tout à coup « distribuée » dans des millions de foyers français, et, quelquefois, étrangers. Ce sont 3,3 millions  d’€uros de retombées médias (plus de 20 millions de francs) qui sont « vectorisées » par ce festival.

 

             Claude Coret l’a bien compris, ainsi que les 170 bénévoles de « L’Association des Amis du Festival de Luchon » qui oeuvrent toute l’année afin que celui-ci puisse se réaliser dans les meilleures conditions possibles : recherche de budgets, planification des activités tout au long de l’année, avec, notamment, des activités programmées dans les écoles, les collèges et les lycées, mais aussi au sein des universités, et là, nous touchons, après le domaine « culturel », le domaine « professionnel » : Ainsi, le Lycée des Arènes est partie prenante de l’opération, mais aussi l’université du Mirail, avec son département audiovisuel, l’ESAV. 

  

            Evoluant dans le monde de la haute couture, et ayant effectuée une partie de sa carrière aux Etats-Unis, Claude sait de quoi elle parle : « Ce festival est un événement national fort, et c’est un outil de développement économique et culturel par l’image pour Luchon, et pour le Pays de Comminges. De plus, la compétition entre professionnels est un phénomène réel et stimulant pour cette industrie, au point que la qualité des réalisations s’en ressent sensiblement : comme dans toute compétition, les choses sont tirées vers le haut… » Et elle rajoute : « Il faut maintenant que les collectivités se l’approprient afin d’en faire une source de développement tout au long de l’année, à l’échelle du Pays, et donc une ressource pour tous les commingeois. »

 

La nouvelle salle de projection du Casino, de 450 places, devrait accueillir cette année 25 films en compétition, et une fréquentation de 10 000 spectateurs, dont 750 accréditations de presse. Alors, si vous faites le choix de rester chez vous, au chaud, en février, guettez bien votre petit écran, car, et c’est sûr, vous apercevrez alors vos Pyrénées au journal télévisé du 20h00…

 

 

                                                                                                Jérôme HOTTA

 

Le festival de Luchon a ses amis

Le 21/11/2006

Les Amis de Luchon avec Marion Sarraut Pierre Genet, le Président des Amis de Luchon Et leur carte de visite...

Les Amis de Luchon avec Marion Sarraut
Les Amis de Luchon avec Marion Sarraut 

Article paru dans « Le Petit Journal » du 12 janvier 2006

 

Ces bénévoles sont les véritables artisans du Festival TV de Luchon

 

Le Festival de Luchon a ses Amis

 

Cheville ouvrière du Festival TV de Luchon, l’association des Amis du Festival regroupe 170 bénévoles qui, durant cinq jours sont mobilisés 24 heures sur 24. Quant au reste de l’année, comme dans tous les autres grands festivals de France, ils préparent d’une façon minutieuse et structurée toute l’architecture de celui-ci.

 

           Pierre Genet est un Vice-Président comblé, mais Ô combien occupé. En effet, et par une délégation de principe, c’est lui qui fait office de Président local de l’association, car, la Présidente, la productrice et réalisatrice parisienne Marion Sarraut, doit faire face à ses propres obligations professionnelles, tout en maintenant les liens étroits qui l’unissent au monde du Show-Business, à Paris. Et ces liens, ce relationnel important avec les professionnels de la production et de la réalisation, sont un des piliers essentiels pour la réussite de ce festival.

 

Donc Pierre manage ce groupe de 170 personnes avec cet art du bénévole qui unit à la fois la discrétion et la disponibilité à l’engagement personnel. Et le résultat est là : « Nous avons créé cette association pour soutenir le Festival en octobre 2001, mais nous avons véritablement commencé à agir en mars 2003. L’idée a été de soutenir ce Festival en structurant une architecture organisationnelle qui repose uniquement sur l’action de bénévoles. Comme cela se passe par exemple à Marciac, où le Festival de Jazz s’appuie sur une forte présence de bénévoles.

 

« Nous avons donc défini 7 catégories de « Personnel », avec 7 responsables qui sont en quelque sorte les 7 cadres des différents corps de métiers dont nous avons besoin (hôtesses, sécurité, chauffeur, etc…). Le but de chacun de ces bénévoles est de développer, faire connaître et pérenniser ce Festival national. », nous explique-t-il encore. Nous pouvons parler d’une véritable architecture d’entreprise, l’entreprise des Amis de Luchon, avec, à la clé, de très belles réussites : 166 000 €uros de retombées économiques immédiates dans les secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du transport sur les cinq jours du Festival. La totalité des 400 chambres disponibles étant louée, les Amis de Luchon se tournent maintenant vers des opérations différentes de location, en créant une centrale de réservation pour la location de studios via l’Office du Tourisme, car, il y a deux ans, Luchon a commencé à manquer sérieusement de chambres. Il s’agit bien effectivement de « développer, faire connaître, et pérenniser » ce Festival du Film TV de Luchon.

 

                                                                                                   Jérôme HOTTA

 

Festival Du Film 2006 (Gérard Jugnot)

Le 08/02/2006

Gérard Jugnot
Gérard Jugnot 

Tous Bronzés… Mais Fatigués

 

 

A l’image de Gérard Jugnot, qui est venu se reposer quelques jours à Luchon après avoir assuré la promotion de son dernier film, « Les bronzés 3 », les festivaliers sont repartis pour la région parisienne, à la fois ressourcés par 5 jours de ski et d’air pur, mais aussi éprouvés par 5 jours de compétitions et d’échanges  : Luchon s’affirme désormais comme un grand lieu de rencontre pour tous les professionnels de la création audiovisuelle.